INNOVATION SOCIALE

Notre vision

Notre conception de l’innovation est résolument tournée vers l’habitant, et notamment les plus fragiles et les plus éloignés du logement (santé, handicap, réfugiés etc…).
Les projets d’innovation sociale viennent servir et renforcer la qualité de service et la cohésion sociale sur les territoires. Ils sont également en lien avec la stratégie de l’entreprise et sa politique RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises).
L’innovation sociale reste un métier et une expertise, Logirem met donc en place ses projets avec des partenaires qui garantissent quant à la qualité des projets, l’accompagnement social, le suivi et l’évaluation.
La sensibilisation des salariés est indispensable afin que les projets soient intégrés dans l’entreprise. De nombreuses formations ont été réalisées ou sont actuellement en cours pour sensibiliser les collaborateurs (sur la proximité avec les populations fragiles ou encore sur les problématiques des violences envers les femmes etc.).
L’innovation sociale veille à ce que les fonds propres de Logirem soient maîtrisés et mise sur des partenariats publics et privés avec un l’effet levier financier.


DES SOLUTIONS ADAPTÉES AUX BESOINS DES HABITANTS

Adapter son logement

Logirem développe une démarche de prise en compte du vieillissement et du handicap.

Cela se traduit de 2 manières :

  • La possibilité de demander une adaptation de son logement
  • Pour les habitants en situation de handicap, une convention de partenariat avec l’association HandiToit développe l’offre de logements adaptés sur les territoires où les besoins sont repérés. Logirem s’appuie sur l’expertise technique d’HandiToit en matière de législation, de connaissance des différents handicaps, de leur approche fonctionnelle de l’habitat adapté et de l’adéquation entre l’offre et la demande.
  • Pour les habitants âgés, une convention de partenariat avec la CARSAT Sud-Est (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail) permet le développement des actions et des adaptations de l’habitat favorisant le maintien à domicile de ce public.

Santé mentale et habitat

Logirem favorise l’accès et le maintien dans le logement des personnes souffrant de troubles psychiques et leur proposer une solution pérenne, accessible économiquement et bien localisée avec un accompagnement global personnalisé.
Cette initiative collective est portée avec l’aide des partenaires locaux spécialisés (Réseau de Santé mentale et Logement Ville de Marseille, Centre Hospitalier de Bastia, Hôpital Psychiatrique de Martigues etc.).

Prévenir les difficultés financières

Avec l’Aide Sur Quittance (ASQ),  Logirem apporte une solution préventive aux locataires en difficulté économique et sociale passagère.

Grâce à une convention signée avec l’association Droit de Cité Habitat (DDCH) et le GIC, un fonds est constitué pour financer l’aide sur quittance “ASQ” à nos locataires, leur permettant de faire face à des difficultés passagères liées à une rupture dans un parcours de vie (décès du conjoint, séparation, attente d’ouverture de droits, perte d’emploi etc..).
Cette aide ponctuelle pour payer une partie du loyer doit permettre au locataire de reprendre pied et d’éviter que sa situation ne se dégrade. Le montant est au minimum de 100 € et peut aller jusqu’à 90 % du montant de la quittance, sur 12 mois maximum. Les bénéficiaires sont identifiés par les agences Logirem et 2 commissions sont organisées par l’association DDCH le 1er jeudi du mois.

En contre partie, Logirem s’engage à attribuer 2 logements par an à des demandeurs identifiés par DDCH.


Quelques projets d’innovation sociale  :

  • « Situations exceptionnelles, Logements ordinaires » : accompagnement des habitants souffrant de
    santé mentale et favorise l’accès et le maintien dans le logement. Initié en 2015, le projet s’est poursuivi en 2021 avec
    plusieurs situations de maintien et l’appui des CMP (Centre Médico Psychologique). Ce projet est piloté par
    la Coordination marseillaise santé mentale et habitat.
  • Civigaz : lutte contre la précarité énergétique pour renforcer la sécurité gaz dans les logements.
  • Projet KAPS colocation solidaire : mise à disposition d’un logement en colocation sur le parc social de Logirem à destination des jeunes étudiants de l’AFEV, chaque colocation corresponde à une action de solidarité menée avec les habitants, pour favoriser le « vivre ensemble ». Le projet s’est effectué sur la résidence d’Air Bel dans le 12ème arrondissement de Marseille et se poursuit à Aix-en-Provence et Cannes.
  • Projet Mut’toit avec les Compagnons Bâtisseurs : Mut’Toit est un outil facilitateur de la mutation des ménages en difficulté. Il sensibilise les habitants sur l’entretien de leur logement actuel à travers un programme de travaux en auto réhabilitation accompagnée (ARA).
  • Projet « nouveaux entrants » : Avec l’aide du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône et la Métropole Aix-Marseille Provence ce projet accompagne les habitants qui entrent dans leur nouveau logement. Passant par l’insertion dans le nouveau cadre de vie, la connaissance du quartier, des équipements, des règles de vie de l’immeuble Puis par l’appropriation, le respect des espaces collectifs, la formation aux éco-gestes, la prévention sur la précarité énergétique (consommation d’énergie, de chauffage, d’eau…) ainsi que la prévention de l’endettement locatif.
  • Projet personnes victimes de violences conjugales : Logirem s’est engagé dans une réflexion pilotée par l’AR HLM visant à accueillir des femmes victimes de violences conjugales en sortie d’hébergement.
  • Partenariat historique avec l’association Elia : Alors que le logement est un des vecteurs principaux de l’intégration des réfugiés, ceux-ci ne disposent généralement pas de moyens et ni de garanties ordinaires permettant d’y accéder. Pour y remédier, Elia met en œuvre l’intermédiation locative au bénéfice des réfugiés politiques statutaires. Un « bail glissant » est alors passé sur un logement avec Elia avant que la personne (ou la famille) occupante soit devenue suffisamment autonome pour prendre le bail à son compte (généralement au bout de 8 à 9 mois). En partenariat depuis une dizaine d’années, ce sont plus de 300 familles qui sont accueillies sur le parc de Logirem. Garant de la qualité et de la pérennité de son propre partenariat avec Elia, Lgoriem a impulsé cette même démarche au niveau du Groupe Habitat en Région, filiales du Sud-Est. Au travers d’une convention cadre inspirée de l’expérience de Logirem, chaque structure (Familles et Provence, Erilia et Sogima) ont pu s’impliquer à leur tour dans le dispositif avec Elia et proposer 70 logements par an. Cette convention a été signée le 25 novembre 2020 par l’ensemble des Directeurs Généraux des sociétés concernées au cours d’une rencontre / débat au format webinaire. Cette politique en faveur des publics réfugiés permet au Groupe Habitat en Région et à ses entreprises de prendre part à la mise en œuvre du plan quinquennal du Logement D’abord.

Sur une entrée gestion sociale plus territoriale, le Pôle Relations Clients pilote la réflexion, le développement, la conception et accompagne les Directions Territoriales dans la mise en œuvre des jardins partagés.

Innovation social