INNOVATION SOCIALE

DES SOLUTIONS ADAPTÉES AUX BESOINS DES CLIENTS

Adapter son logement

Depuis 2006, Logirem développe une démarche de prise en compte du vieillissement et du handicap.

Cela se traduit de 2 manières :

  • La possibilité de demander une adaptation de son logement
  • Une convention de partenariat avec l’association HandiToit pour la production de logements adaptés grâce à l’expertise technique d’HandiToit en matière de législation, de connaissance des différents handicaps et d’une approche fonctionnelle de l’habitat adapté, l’adéquation entre l’offre et la demande : développer l’offre de logements adaptés sur les territoires où les besoins sont repérés en s’appuyant sur les données d’HandiToit, partager l’information pour améliorer le traitement des demandes de logements des personnes en situation de handicap.

Santé mentale et habitat

Logirem veut favoriser l’accès et le maintien dans le logement des personnes souffrant de troubles psychiques et leur proposer une solution pérenne, accessible économiquement et bien localisée tout en construisant autour d’eux l’accompagnement nécessaire.
Cette initiative collective, portée par Logirem et ses partenaires spécialisés (Atelier Santé Ville de Marseille, réseau de Santé mentale, PACT 13 et le groupement social de coopération GALILE), se traduit par :

Mis en oeuvre mi 2015, ce projet a remporté le soutien de l’Union Sociale pour l’Habitat et le Ministère de l’Egalité des Territoires et du Logement dans le cadre du plan “10 000 logements Hlm accompagnés sur trois ans”.

Prévenir les difficultés financières

Avec l’Aide Sur Quittance (ASQ),  Logirem apporte une solution préventive aux locataires en difficulté économique et sociale passagère.

Grâce à une convention signée avec l’association Droit de Cité Habitat (DDCH) et le GIC, un fonds est constitué pour financer l’aide sur quittance “ASQ” à nos locataires, leur permettant de faire face à des difficultés passagères liées à une rupture dans un parcours de vie (décès du conjoint, séparation, attente d’ouverture de droits, perte d’emploi etc..).
Cette aide ponctuelle pour payer une partie du loyer doit permettre au locataire de reprendre pied et d’éviter que sa situation ne se dégrade. Le montant est au minimum de 100 € et peut aller jusqu’à 90 % du montant de la quittance, sur 12 mois maximum. Les bénéficiaires sont identifiés par les agences Logirem et 2 commissions sont organisées par l’association DDCH le 1er jeudi du mois.

En contre partie, Logirem s’engage à attribuer 2 logements par an à des demandeurs identifiés par DDCH.

KAPS, Colocation solidaire

Expérimentation de la colocation étudiante solidaire avec l’AFEV, association d’étudiants bénévoles qui agissent contre les inégalités dans les quartiers populaires.

Avec l’AFEV, Logirem accueille 3 étudiantes dans sa résidence d’Air-Bel, à Marseille (11e). Installées dans le parc social, les étudiantes s’engagent en contrepartie à consacrer quelques heures de leur temps libre pour mener des actions sociales ou culturelles dans le quartier.

Initiée en septembre 2015, la colocation étudiante solidaire pourrait ensuite s’étendre jusqu’à quatre appartements dans les années à venir. Les trois autres bailleurs du site sont aussi partie prenante selon le même principe.

A la rentrée 2016,  étend l’expérimentation sur la résidence Bellevue (Marseille 3e) avec 2 logements supplémentaires pour 8 colocataires. Voir l’actualité

L’Association de la Fondation Étudiante pour la Ville (AFEV) a initié les KAPS « Koloc’ A Projets Solidaires » dans une vingtaine de villes en France. Les étudiants y adhèrent et sont chaque année plus nombreux (28 kapseurs en 2010, 200 en 2013).

Accompagnement social

Contactez-nous