Bailleur social engagé et innovant

RSE, vers le progrès social et environnemental

En 2014, Logirem s’engage dans une démarche de Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE).
Une manière d’intégrer les enjeux sociaux, environnementaux et économiques dans ses objectifs stratégiques, ses services et sa gestion.

Nos engagements

Le diagnostic réalisé par un cabinet spécialisé a permis de mesurer le niveau de maturité de l’entreprise sur ses engagements environnementaux, sociaux et économiques.  Ce diagnostic fait le constat d’une responsabilité sociale déjà existante dans les gènes de l’entreprise, avec des actions significatives et des engagements forts :

  • un effort d’innovation constant (opérations urbaines, Fondation),
  • une capacité de partenariat avec tous les acteurs du territoire,
  • l’implication des collaborateurs dans les projets de l’entreprise.

Logirem doit cependant progresser sur la formalisation des politiques et la mesure de leurs résultats.
Face à ce premier constat, l’entreprise a affirmé son ambition d’aller plus loin par des actions prenant en compte les besoins, les attentes des différentes parties prenantes : clients, partenaires, collaborateurs.
En 2015, un plan d’actions a été mis en place priorisant les thèmes suivants :

  • le respect des clients,
  • la maîtrise des impacts environnementaux,
  • la contribution à l’aménagement durable des territoires et au développement local,
  • les conditions de travail des collaborateurs.

S’engager pour l’environnement

Crise climatique ?

Le monde se trouve actuellement dans une situation tout à fait nouvelle dont nous alerte la communauté scientifique : pour la première fois de l’histoire, l’atmosphère terrestre va connaître des concentrations de gaz à effet de serre qui vont dérégler le climat. L’activité humaine, par la très forte utilisation des énergies fossiles sur laquelle elle repose, est reconnue responsable de cette situation. Les scientifiques pensent que si l’augmentation de température moyenne du globe devait dépasser 2°C, ce dérèglement serait alors irréversible. Ses conséquences pourraient être dramatiques : augmentation du nivaux des océans, phénomènes climatiques très brutaux, sécheresses, perturbations très fortes des cultures, donc crise alimentaire…

Nous devons tous contribuer à ne pas dépasser ces 2°C en réduisant drastiquement nos consommations d’énergie fossile dans nos vies de tous les jours. Logirem s’engage de manière responsable dans cette voie en réhabilitant ses résidences du parc existant et en construisant des bâtiments très performants.

Une politique environnementale ? Pourquoi ?

Logirem s’implique pour la maîtrise des impacts environnementaux depuis près de 8 ans.
Le secteur du résidentiel-tertiaire est responsable de près de 25 % des émissions de gaz à effet de serre et même si les bailleurs sociaux ont un parc plus vertueux que le parc privé, il est apparu évident à Logirem de devoir aller plus loin, pour les clients et pour l’environnement.

Quels objectifs ?

Les objectifs visés sont d’abord ceux qui profitent aux locataires : la performance énergétique, les conforts thermiques, visuels et acoustiques, mais aussi la qualité de l’air intérieur des logements. Ces objectifs visent également la pérennité des bâtiments et des équipements.

Quels moyens dans la construction neuve et la réhabilitation ?

Dans cette recherche de confort et d’économies, Logirem privilégie les solutions fiables, maîtrisées et dont la performance est garantie dans le temps. L’isolation des bâtiments, la performance des menuiseries et de la ventilation sont des solutions clés sur nos bâtiments neufs ou réhabilités. Elles permettent sans consommation d’énergie d’apporter un premier niveau de confort et de performance aux habitants. Les systèmes de chauffage et d’eau chaude viennent compléter la performance du bâti pour atteindre la cible énergétique visée.

L’énergie n’étant pas la seule préoccupation environnementale, les productions neuves répondent à la certification environnementale “Habitat et Environnement” (“H&E”) qui s’attache à vérifier la qualité du projet sur des points comme le confort acoustique, le confort d’été, les économies en eau potable, la gestion des déchets…

Les bâtiments neufs livrés par Logirem en 2015 sont BBC ou RT2012 et certifiés Habitat & Environnement.
Un bâtiment BBC est un Bâtiment Basse Consommation. Cela signifie qu’il a été conçu, construit et exploité pour générer des consommations d’énergies très modérées pour le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, la ventilation hygiénique et le rafraîchissement.
Pour que les effets se fassent sentir, le bon usage du logement est essentiel (consignes de chauffage, ouverture des fenêtres ou des volets…).

Accompagner les habitants

Livrer des logements performants est une action responsable. Mais si les utilisateurs de ces logements ne savent pas les utiliser, la performance attendue ne sera pas au rendez-vous. L’explication de la bonne utilisation des équipements pour se protéger du froid en hiver et du chaud en été, pour capter le soleil quand il le faut, pour réduire ses consommations d’eau chaude et consommations électriques est une étape essentielle vers la baisse des émissions de gaz à effet de serre et les économies pour les locataires.
Logirem actionne plusieurs dispositifs pour cela : des livrets d’accueil, des feuillets thématiques, des appartements témoins, des réunions entre voisins et enfin des visites à domicile pour faire passer et répéter ces bons conseils. Alors lisez, participez, écoutez : vous serez gagnants pour votre pouvoir d’achat et pour lutter contre le dérèglement climatique !

Emploi, Insertion – Logirem acteur de l’économie locale

Logirem investit en moyenne 90 M€ chaque année. L’activité de l’entreprise génère en moyenne 150 millions d’euros de chiffre d’affaires chez ses 1 600 fournisseurs. Pour le seul secteur du bâtiment, les chantiers annuels sous maîtrise d’ouvrage Logirem, mobilise environ 300 entreprises, tous métiers confondus.

Logirem est engagé en faveur de l’emploi, l’insertion professionnelle et l’éducation. L’entreprise a d’ailleurs reçu le label Empl’itude et créé un poste dédié à l’insertion pour assurer le suivi des différentes mesures :

  • organisation et suivi de chantiers d’insertion et de chantiers école,
  • mise en oeuvre des clauses d’insertion au delà des obligations légales,
  • nouvelles actions dans le domaine éducatif en partenariat avec les établissements scolaires et le Rectorat : accueil de stagiaires de 3°, interventions dans les lycées,  mise en place d’une bourse d’études en direction de lycéens méritants désireux de poursuivre leurs études.

Les clauses d’insertion économique. Pourquoi ? Comment ?

La loi impose depuis 2007 d’inclure, dans les marchés de travaux entrant dans le cadre de l’ANRU, des clauses favorisant l’insertion économique de personnes éloignées de l’emploi. La loi prévoit que 5 % des heures de travail doivent être réalisées par des salariés en insertion. Logirem dépasse souvent ce taux pour ses marchés de rénovation urbaine et étend les clauses sociales à ses contrats de réhabilitation hors ANRU.

Logirem fait appel à des partenaires spécialisés pour mettre en oeuvre les clauses d’insertion. Les entreprises titulaires des marchés sont elles aussi épaulées par des professionnels de l’insertion.

Bilan des clauses d’insertion 2014 sur les marchés Logirem « clausés » (périmètre de MPM).
Parmi les 39 personnes ayant travaillé en 2014 dans le cadre des clauses d’insertion, plus de la moitié (18) sont aujourd’hui en situation d’emploi.

7726 heures

sur 13 marchés (ANRU et hors ANRU)

39

personnes concernées

29

des personnes étaient domiciliées en ZUS

28%

moins de 26 ans

39%

26 à 40 ans

23%

41 à 50 ans

10%

plus de 50 ans

20%

étaient sans qualification

67%

d’un niveau CAP BEP

10%

d’un niveau Bac et +