Rénovation urbaine

Grand Saint Barthélémy

Situé dans le 14ème arrondissement, à proximité du centre urbain du Merlan, le quartier du Grand Saint Barthélémy s’étend sur un large périmètre d’environ 35 hectares, 1ère ZUP d’Europe.

Picon Busserine

La convention ANRU a été signée en octobre 2011. Le projet concerne plus de 2 000 logements répartis entre deux bailleurs sociaux, Habitat Marseille Provence (425 logements) et Logirem (975 logements), ainsi que 550 logements en copropriétés.
En recomposant l’habitat du quartier, l’action de Logirem sert la requalification de l’espace urbain et participe à donner au quartier un nouveau visage. Logirem s’illustre, entre autre, dans l’accompagnement des habitants et par la prouesse technique d’une réhabilitation ambitieuse de près de 500 logements, en milieu occupé.

Les grands enjeux pour le quartier

Le projet de renouvellement urbain vise à moderniser et recréer les conditions d’une vie de quartier pour les habitants en :

  • Requalifiant les entrées de quartier et en créant un nouveau schéma circulatoire avec un nouveau maillage de voies publiques, un axe traversant, et un raccordement du quartier au projet de la rocade L2, au TCSP, et à la Gare SNCF.
  • Créant et modernisant les équipements publics (école, stade, plaine des sports et de loisirs…).

En terme d’habitat, Logirem diversifie l’offre locative (duplex, logements PMR…) et participe à récréer un coeur de ville en remplaçant tour et grands ensembles par des unités résidentielles à taille humaine (voir le plan directeur).

La qualité des résidences est également tirée vers le haut avec des logements agrandis, plus fonctionnels (création de jardins, extension de balcons…) et une rénovation de haute qualité thermique et énergétique.

Pour contribuer au développement local, économique et social, Logirem endosse le rôle d’aménageur urbain en introduisant des services qui animent les pieds d’immeuble :

  • Installation de deux micro crèches en rez-de-chaussée de la Tour Q à la Busserine (réhabilitation) et en pied d’immeuble de la nouvelle construction au cœur d’îlot à Picon afin de facilité l’arrivée de familles avec enfants sur la résidence.
  • Restructuration de locaux associatifs et l’installation de professions libérales en pied d’immeubles (kiné, médecin, dentiste).
  • Aménagement d’espaces extérieurs.

Les opérations

Initiée en octobre 2014, la réhabilitation en profondeur de 492 logements vise à l’amélioration du confort des locataires conjuguant qualité résidentielle et performance énergétique des logements et des résidences :

257 logements à Picon – bâtiments B, D E, F, G d’ici juillet 2017

235 logements à Busserine – bâtiments L, M, Q d’ici juillet 2016

La réhabilitation de type : isolation thermique/phonique/acoustique des logements, changement des menuiseries extérieures, fermeture des loggias cuisine, extension des loggias séjour, création de duplex, création de locaux communs…

La modernisation des résidences passe aussi par une meilleure qualité architecturale avec notamment la reconfiguration des halls d’entrée.

Les démolitions

310 démolitions au service du schéma urbain sont prévues afin de libérer du foncier et permettre la requalification des entrées de quartier.
Plusieurs logements ont déjà été démolis sur le quartier : tour K à Busserine, tour A et bâtiment C à Picon.
Certains logements seront prochainement démolis : bâtiment H à Busserine (novembre 2016) et le bâtiment G de manière partielle à Picon (février 2017).

Le relogement

Pour mener à bien le projet, 368 familles doivent être relogées.  Aujourd’hui, la majorité des familles, 95% ont été relogées. 17 foyers doivent encore être relogés.
La société CHORUS gère l’accompagnement des familles en tant que Maîtrise d’œuvre Urbaine et Sociale et est l’interlocuteur privilégié des locataires en situation de relogement.

Les constructions

75 logements sont actuellement reconstruits sur site.

Sur site :

Livrés

  • Le Solaris, rue Cade à l’entrée de quartier Picon :  25 logements – livré janvier 2016

En chantier

  • Villa Mattéi, rue Mattéi à Busserine : 27 logements – livraison prévue septembre 2016
  • PI2, ilôt central à Picon :  23 logements  – livraison prévue en avril 2017

Hors site :

Livrés

  • Rue Thubaneau : 11 logements
  • Bleu 180, chemin de Bizet (Marseille 16e) : 27 logements
  • Docks Libres (Marseille 3e) : 62 logements – mai 2016

En chantier

  • Carré St-Lazare, bd National : 54 logements – livraison 2017
  • La Tarasque, ZAC de Ste Marthe (Marseille 14e)  : 45 logements – livraison 2017
  • Malaval Fauchier (Marseille 2e) : 20 logts (11 ANRU + 9 PLS) en VEFA Vente en l’Etat Futur d’Achèvement société Ametis-  livraison 2018.

Aménagement urbain

En coeur d’ilôt à Picon, Logirem aménage un espace résidentiel de proximité, situé en position stratégique au centre des immeubles. Cet aménagement doit se faire en anticipation des évolutions liées au chantier de la L2.
Une concertation est lancée fin 2015 afin de recueillir les attentes et besoins des habitants avant la mise en chantier au premier trimestre 2017.

Le porteur de projet est Marseille Rénovation Urbaine (MRU). Les partenaires du projet sont l’ANRU, la Ville, le Conseil Général, le Conseil Régional.

133

Démolitions effectuées à Picon et 95 à Busserine sur un total de 310 à réaliser d’ici 2018


492

Réhabilitations : 235 logements L, M et Q à Busserine et 257 logements B, D, E, F et G à Picon


60%

Des réhabilitations ont été effectuées à ce jour et 70% des constructions.


38,5

Investissement global Logirem en millions d’euros


3

Programmes de constructions neuves pour un total de 75 logements

NPNRU

Le protocole de préfiguration du NPNRU est en cours d’élaboration. Il comporte des études d’ingénierie sur l’entrée de quartier Picon et élargit le secteur d’intervention au quartier Font Vert (aménagement, réhabilitation, résidentialisation).